Théâtre du Tiroir... des affabulations     Accueil | Contact | Liens | Infos pratiques
UNE COMPAGNIE UN PETIT THEATRE ET PLEIN D'ENVIES
 

Un p'tit théâtre...
Au programme cette année
Le grenier à saisons
Soyons pratiques
 

PRÉVERT EN VERS EN CONTRE TOUT CHANT, POESIE ET MUSIQUE

 

L'Histoire

Prévert... le pouvoir de la parole
Prévert n'a de cesse de se moquer des convenances, du clergé et de la
religion. Il participe au mouvement surréaliste avant de s'en éloigner, puis
s'intéresse au théâtre. De 1932 à 1936, il travaille avec la troupe théâtrale
du groupe Octobre et leur écrit des pièces, où il joue souvent lui-même. Le
groupe Octobre est un groupe d'agitation/propagande qui joue à la porte
des usines en grève ou dans la rue le 14 juillet (Voir plus bas). Il prend ses
distances avec le Parti communiste auquel il n'adhérera jamais. Sa vie durant,
il défend les faibles, les opprimés, les victimes, avec une générosité bourrue
mais toujours discrète.
« La poésie, c'est le plus joli surnom que l'on donne à la vie »
Son hostilité à toutes les forces d'oppression sociale se traduit dans ses
attaques pleines d'humour autant que de vigueur contre les hommes de
pouvoir et les institutions en général. Son sens de l'image insolite et sa
gouaille populaire lui inspirent une poésie sortie de sa tour d'ivoire, destinée à
tous les publics et ancrée dans les sentiments de la vie quotidienne.
Prévert invite à se fi er au pouvoir de la « parole » pour accéder au bonheur,
individuel et collectif.