Théâtre du Tiroir... des affabulations     Accueil | Contact | Liens | Infos pratiques
UNE COMPAGNIE UN PETIT THEATRE ET PLEIN D'ENVIES
 

Une compagnie...
La malle à spectacles
Création en cours
Le carton à souvenirs
 

CONTES HUMORISTIQUES DE PALESTINE

auteur : Contes de la tradition orale
metteur en scène : Jean-Luc Bansard
année de création : 2007
Affiche du spectacle

Album photo

Cliquez les vignettes pour agrandir les photos.


 

L'Histoire

À l'origine..., des CARNETS DE VOYAGES...
Dès son premier voyage en Palestine en janvier 2000, le comédien et metteur en scène Jean-Luc Bansard, y découvre un formidable répertoire des contes. Depuis, il y est retourné à plus de dix reprises. Chaque fois il rapporte dans sa valise des histoires de tradition orale de ce peuple chassé de chez lui en 1948 par une armée d'occupation qui a détruit et rayé de la carte 531 villages.
Soixante sept ans après, parmi les quelques 750 000 Palestiniens et Palestiniennes chassés de chez eux sans espoir de « droit au retour, » nombre ont gardé, accroché à leur cou, la clé de leur maison comme un gage de la retrouver un jour.
De passage au Liban en 2005, pour y rencontrer Madame Khanafani, veuve du poète Ghassan Kanafani dont il met en scène la nouvelle Retour à Haïfa, il visite le camp de réfugié(e)s de Chatila à Beyrouth. Là des enfants du camp le guide vers un vieil homme, véritable mémoire vivante du camp qui lui raconte comment il a été chassé de sa ferme en 1948. Le vieillard illustre son récit d'objets recueillis auprès de chacune des familles du camp. L'unique pièce où il vit est devenu le Musée de chacun des villages d'origine des refugié(e)s.
De son coffre, il sort une vieille lanterne. À la lueur de la flamme, il raconte comment jadis, avant 1948, juifs et arabes se partageaient harmonieusement la terre de Palestine. C'était du temps de la paix et de la cohabitation.
La mémoire du grand-père s'est réchauffée et la lampe à pétrole en fer blanc réveille les histoires qui vous sont racontées dans le spectacle « LA PETITE LANTERNE », des contes où se mêlent tour à tour, pendant une heure, les malices, l'humour et les rêves d'un peuple qui révèle là son identité particulière.
Le Oud de Mokrane Adlani et la voix cristalline de Asma Trihan ponctuent chaque histoire de chants traditionnels en arabe et apporte jusqu'à nous la musique de cette langue admirable.