Théâtre du Tiroir... des affabulations     Accueil | Contact | Liens | Infos pratiques
UNE COMPAGNIE UN PETIT THEATRE ET PLEIN D'ENVIES
 

Une compagnie...
La malle à spectacles
Création en cours
Le carton à souvenirs
 

MONICA COMPANYS DANS LE NUAGE AMOUREUX (SPECTACLE BILINGUE LSF/FRANCAIS)

Monica Companys


 

Projet artistique

Adaptation en Langue des Signes:
Ayant invité Levent Beskardès, comédien turc et sourd, à travailler avec le Théâtre du Tiroir sur le spectacle Ulysse ou les chants du retour, nous avons découvert qu'il avait adapté le Nuage Amoureux en langue des signes. Dès janvier 2011, Levent Beskardès interprète son Nuage dans le cadre de notre temps fort "Contes et Paroles des Cinq Continents". La suite se devine, les choses allant et les tournées d'Ulysse s'enchainant, la réflexion s'est engagée sur une re-création du Nuage Amoureux à partir de nos deux interprétations. Le projet est lancé, les répétitions débutent à l'IVT - International Visual Theatre à Paris et la création programmée à Sélestat, en Alsace, en avril 2014.
Depuis Novembre Monica Companys comédienne sourde rejoint l'équipe et repris le rôle de Levent Beskardès. Elle réalise sa propre adaptation, elle y apporte sa sensibilité féminine.
Comédienne aguerrie, elle créé dans la nouvelle mise en scène sa vision très amusée du rôle du conteur.
Le trio en scène forme désormais un choeur à 2 voix et 6 mains. À côté de son travail de comédienne Monica enseigne la LSF; elle propose aux deux comédiens parlant de dialoguer eux-aussi en LSF. Se développe ainsi un malicieux plaisir entre les acteurs et actrices pour savoir qui des trois va jouer tantôt le tyran tantôt le nuage, tantôt la belle Aïché.

La Trame musicale

« Dès qu'il se met à jouer, des trous de la flûte, des arbres surgissent. » Cette toute première phrase place la musique comme l'élément fondateur du conte.

Inspirée de la musique turque traditionnelle ou soufiste, la composition musicale se présente comme une « traduction » poétique et instrumentale. Seuls sont utilisés des instruments à vent. Ceux-ci symbolisent l'idée de Nâzım Hikmet selon laquelle l'imaginaire du monde peut naître du souffle musical. Ce souffle n'est pas sans évoquer l'allégorie du nuage.

Aux côtés du Kaval turc (la flûte des bergers), on retrouve la clarinette classique (en Si bémol), une clarinette traditionnelle en bambou, le taragot (d'origine hongroise et roumaine) et le ken (cet orgue à bouche, d'origine laotienne, symbolise la part asiatique de la Turquie).

La dimension musicale repose aussi sur le chant. Le spectacle débute par un chant d'exil, évocateur de l'exil de Nâzım Hikmet. La langue turque participe aussi à la musicalité. Elle est introduite comme une invitation au voyage, au dépaysement. Elle berce l'oreille du spectateur à travers des chants traditionnels, des extraits en turc de poèmes et du Nuage Amoureux.