Théâtre du Tiroir... des affabulations     Accueil | Contact | Liens | Infos pratiques
UNE COMPAGNIE UN PETIT THEATRE ET PLEIN D'ENVIES
 

Une compagnie...
La malle à spectacles
Création en cours
Le carton à souvenirs
 

MOZART ET SALIERI

auteur : ALEXANDRE POUCHKINE
metteur en scène : Yvan GOLOVIN assisté de Jean Luc Bansard
comédiens : Ivan Golovin (Salieri), Jean Luc Bansard (Mozart) et la participation des choristes invités
musique : Méduline, Irina Will, Ludmila Golovin
scénographie : Jean Luc Bansard
construction : Elodie Grondin, Samuel Beaucher, Félix Libot, Ivan Golovin, Jean Luc Bansard
année de création : 2006
Yvan Golovin & J-L Bansard


 

L'Histoire

UNE LEGENDE a laissé croire que Salieri, le brillant compositeur, aurait assassiné le génie Mozart, version reprise à tort dans le film "Amadeus". En réalité, il n'en a rien été.

Pourtant Alexandre POUCHKINE, le plus célèbre des écrivains russes s'est emparé de cette fausse rumeur (lancée par un journal allemand) pour écrire une courte tragédie sur le thème de la "jalousie" cette drôle de maladie.

Pour personnages de sa "tragédie de la jalousie" (il écrira aussi la "tragédie de l'avarice" et d'autres encore), il choisit deux grands hommes passionnés par leur art : Salieri devient "jaloux à en mourir" de son ami Mozart à qui il voue en même temps une vraie admiration.

Pouchkine aurait pu traiter le même sujet en remplaçant Mozart et Salieri par Jésus et Judas ou bien par vous et moi, ce qui donne une portée universelle à ce texte.
Cette pièce a inspiré l'opéra du même nom du Russe Nikolaï Rimski-Korsakov. C'est également le sujet d'une pièce du dramaturge britannique Peter Schaffer et d'un film de Milos Forman.